Lire pour apprendre, comprendre et agir

9 mars 2015


par Hervé Dignard
Agent de recherche et de développement (ICÉA)

En octobre 2013, l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a rendu public les résultats du Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes (PEICA). Cette vaste enquête a notamment permis d’évaluer les compétences en littératie des adultes de 24 pays. Ces résultats présentent un portrait des compétences des adultes liées à l’utilisation de l’écrit. On pourrait même dire qu’ils nous informent des difficultés, ou de la facilité, que ces adultes éprouvent à lire différents type de textes.

Ces résultats peuvent s’avérer d’une grande utilité pour les gouvernements, les organismes de la société civile et les acteurs économiques, notamment dans la conduite d’actions stratégiques liées à l’alphabétisation et au développement des compétences en littératie.

[...]

Lire, un outil d'émancipation aux multiples dimensions

Aujourd’hui, la lecture est au cœur de notre quotidien. Toutefois, cet acte n’a pas toujours eu l’importance qu’on lui accorde actuellement. Comme le soulignent Murray, Clermont et Binkley, « la forme la plus ancienne d’alphabétisation ne tenait guère qu’à la capacité de signer son nom. Beaucoup plus tard, on s’est mis à accorder de l’importance à la lecture orale, et ce n’est qu’au XXe siècle qu’on commença à lire surtout pour obtenir de l’information. » (Resnick et Resnick, 1997, dans Statistique Canada, 2005 : 96)

Selon les époques, lire a été utilisé de différentes manières afin d’atteindre différents objectifs. Depuis les dernières décennies, cet acte s’est en quelque sorte « démocratisé », favorisant l’émancipation des adultes qui le maîtrisent. Lire nous permet en effet d’apprendre et de comprendre le monde dans lequel nous vivons. Cet acte permet également de faire ou d’agir dans notre communauté et, surtout, d’intervenir dans le cours de notre vie.

Dans cette perspective, lire revêt des dimensions sociale, récréative, formative, professionnelle et même économique. Lire est et sera toujours un outil de développement des capacités des adultes et de leurs capacités d’agir comme citoyenne ou citoyen. Cette affirmation est d’autant plus vraie dans un monde où les environnements écrits évoluent et se transforment rapidement, notamment à la faveur du numérique et des médias sociaux.

Contrairement à ce qui pouvait être envisagé il y a vingt ans, l’écrit prend aujourd’hui forme dans une multitude d’environnements qui requièrent plus qu’une simple utilisation. L’adulte du 21e siècle doit non seulement comprendre ces environnements, mais être capable d’évaluer leur pertinence et leur utilité. Il doit ainsi démontrer une expertise croissante en résolution de problème et en communication complexe. Aujourd’hui plus que jamais, il est appelé à utiliser, à comprendre et à évaluer l’écrit dans une perspective citoyenne afin d’assurer son développement personnel et professionnel. La lecture suppose ainsi la mobilisation quotidienne de compétences particulières. À défaut d’être mobilisées, ces compétences perdront en force et l’adulte sera de plus en plus susceptible d’éprouver des difficultés à lire. Il ne sera pas pour autant analphabète. Il aura seulement besoin d’actualiser des habilités qu’il maitrisait par le passé mais qu’il a peu mises en pratique depuis des années.

Bref, pour l’adulte du 21e siècle, l’action de lire est intimement liée à celle d’apprendre. Lecture et apprentissage sont imbriqués dans un jeu de relations qui contribuent à son autonomisation, de même qu’au développement de sa capacité à agir et à intervenir dans le cours de sa vie. Tout comme il faut apprendre à marcher pour pouvoir courir, il faut apprendre à lire pour pouvoir lire afin d’apprendre, de comprendre et d’agir.

[...]

 Plus que jamais, il est nécessaire de bien comprendre la nature et les effets des difficultés qu’éprouvent les adultes à utiliser l’écrit. À ce titre, les résultats du PEICA constituent une source d’information non négligeable. Ils sont peut-être difficilement comparables avec ceux des enquêtes précédentes, mais ils présentent une évaluation du potentiel des compétences de différents groupes d’adultes qu’il est possible de classer selon différents niveaux de littératie.

Pour en savoir davantage, cliquer ici.